fbpx
Programme Billetterie
Business

Les BATX vont-ils détrôner les GAFA dans les usages digitaux des consommateurs francais ?

Jeudi 14/11 14:00 → 15:00 Auditorium Lumière

Le Trump trade war, guerre commerciale actuelle entre la Chine et les Etats-Unis, cristallise les relations tendues entre Xi Jingping et Donald Trump. Il faut dire que la Chine est devenue un adversaire de taille et que sa puissance est aujourd’hui incontestable, et cela ne va pas s’arrêter. Xi Jingping a annoncé le ‘rêve chinois’ de devenir la première puissance numérique d’ici 2030, et la première puissance mondiale d’ici 2050.
Les BATX (Baidu, Alibaba, Tencent, Xiaomi), géants du numérique chinois sont beaucoup moins connus que les GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple), leurs homologues américains et pourtant presque aussi puissants. Nous consommons déjà chinois sans le savoir : Spotify, Snapchat, League of legends, Fortnite, Taxify, Mobike… En effet, les BATX talonnent les GAFA, que ce soit pour la voiture autonome, le paiement mobile, le e-commerce et le m-commerce, le cloud, … Les GAFA sont tout de même encore en tête, en chiffre d’affaires par exemple, même si les courbes de la valeur boursière et de l’activité des BATX sont supérieures à celles des GAFA, au risque d’un jour se croiser.
C’est en réalité une nation entière en avance sur les usages digitaux, portée par les technologies et l’intelligence artificielle. En effet, la Chine est ‘mobile only’ avec un appétit de consommation décuplé par les places de marché, les réseaux sociaux, le paiement mobile, la réalité virtuelle…
La Chine est ultra connectée au risque de perdre ses libertés individuelles : la reconnaissance faciale est utilisée pour discerner les cancres, pour traquer les criminels mais aussi pour surveiller les bons comportements des citoyens, via le nouveau système de crédit social mis en place au printemps dernier. Le gouvernement investit également massivement dans l’intelligence artificielle.

Ainsi, on peut penser que les BATX pourraient un jour détrôner les GAFA dans les usages digitaux des consommateurs français. Cela s’opérera probablement dans un temps long et invisible, à coups de rachats, de prises de participation et d’alliances, pour finalement gagner le jeu de go. Mais certaines barrières demeurent : les ententes de taille entre les GAFA et les entreprises françaises, les lobbys puissants, les barrières culturelles, la protection des données. Et par-dessus tout le respect des libertés individuelles. Ecartelée entre les BATX chinois et les GAFA américains, l’Europe essaie péniblement de se coordonner pour émerger en intelligence artificielle.
Les ambitions d’hégémonie de XI Jingping vont bien au-delà des usages digitaux et des technologies. La Chine étend ses territoires via les nouvelles voies ferrées et maritimes, et surtout prépare la fabrication de l’homme parfait dans le Beijing Genomics Institute. Les repères éthiques sont bien loin de ceux des occidentaux. Il est urgent d’ouvrir les yeux, ce qui se passe en Chine aura un impact mondial.

<